Archives de la catégorie b Mes pièces

40 Jours 40 Nuits

Jésus vs Satan : la tentation au désert

de Vincent Byrd Le Sage

Inédit

Nous assistons à un étonnant rituel d’initiation

Ce n’est pas l’humain qui est initié au spirituel,

Mais le spirituel qui est initié à l’humain…

 LE SUJET :

 Après que Jésus ait été baptisé par Jean dans le Jourdain, Dieu Lui-même conduit « la chair de sa chair » dans le désert « afin qu’il y soit tenté par le diable ». Jésus passe donc 40 jours et 40 nuits -sans manger sans boire et sans dormir- en compagnie de Satan.

Bon sang ! Mais qu’ont-ils bien pu se raconter ces deux-là, pour que le jour d’après Jésus… transforme l’eau en vin !?!

LE DÉSIR DE L’AUTEUR :     CULBUTER LES PRÉJUGÉS !

Interroger notre rapport à ce que nous considérons comme le mal
A ce que nous refusons de regarder
A nos ombres inconscientes
Je cherche à dire ce que l’on peut entendre
Et à sous-entendre ce que l’on ne peut dire

RÉSUMÉ :

Il est né le petit enfant
Mais, il a une incroyable particularité : il est hypersensible
Ses sens sont terriblement affûtés, hypertrophiés
Il sent le monde
Et même au-delà
Comme si la mémoire de chacune des cellules, des particules qui le composent se déversait constamment en lui
Comme si la résonance universelle de chacun de ses protons lui était accessible
Comme si toutes les rayonnements de l’univers lui étaient aussi inévitables que nous est la lumière du jour
Rien n’est invisible, tout est transparent, mais tout est très bavard, très bruyant
C’est une bien embarrassante connexion universelle.

Souvent débordé par la présence de ce foutoir tonitruant, l’enfant grandit, ballotté par le débordement de ses perceptions, Il est perdu, heureux, désemparé, illuminé, et très malheureux tout la fois

Un jour, il rencontre un prophète de sa connaissance. Le prophète le baptise. Il lui annonce que ce qui lui arrive a été prévu de toute éternité, qu’il est l’émanation directe de l’univers.

On ne peut pas dire que la nouvelle le rassure, mais il se dit quand même qu’il n’est peut être pas fou. Il ne sait pas.
Ses pas le conduisent au désert, pour la première fois de sa vie, le foutoir tonitruant s’est tu. Il est à la fois reposé et inquiet de ce silence brutal. Il ne comprend pas, que faire ?

Au beau milieu de nulle part il rencontre un sympathique « Petit Prince » semblant atteint de la même maladie que lui au point de qualifier Jésus de frère.

Jésus se rend compte qu’il a affaire au coté obscur de la force, à Satan.  Il tente en vain de s’enfuir et de chasser ce monstre à l’allure innocente. Peine perdu, il est coincé..
Satan lui suggère alors de se servir de la connexion pour se mettre à l’abri du besoin
Puis d’utiliser ce pouvoir pour sauver sa vie au yeux du monde
Enfin Satan offre son propre pouvoir, qui semble être beaucoup plus pragmatique et efficace que celui de Jésus, pour permettre à ce dernier de changer le monde de la manière qui lui convient

Mais Jésus ne veut pas utiliser son embarrassant don
Ni pour lui-même
Ni pour convaincre le monde en se sauvant
Et encore moins s’allier avec le côté obscur en échange de la garantie de sauver le monde

Au cours de cet intense échange, contraint d’affirmer ses choix, Jésus se découvre lui-même, découvre ses limites, sa volonté, son désir, son éthique. S’affirmant dans l’adversité, refusant de céder à la facilité. Il s’aperçoit qu’il construit consolide les fondations de son existence d’être humain.

C’est à ce moment précis, alors qu’il se sent pleinement ancré dans son humanité et que s’affirme en lui le chemin qu’il a envie d’accomplir, que Satan le laisse voir à quel point l’existence même de Jésus aura des conséquences tragiques dans les millénaires à venir.

Alors, acceptant de lâcher prise à la manière d’un maître zen, d’un bouddha, d’un soufis, jésus, se propose d’aller un pas plus loin, et d’utiliser sa connexion pour prendre en sa chair, débarrasser ses congénères et rendre à l’univers, le fardeau des douleurs, les peines et des erreurs les humains.

  Lire la suite »

Pas de commentaire

Le Maître en Vidéo

 

Pardon le son n’est pas assez fort.

Pas de commentaire

Confessions d’un Ange Déçu (presse)

Le Maître des Ténèbres

  • OUEST FRANCE : Satan le maléfique lui sied à merveille. (…) La pièce dont il est l’auteur est une œuvre d’art. (…) L’art de vous émouvoir et aussitôt de vous faire pouffer sur votre chaise.
  • LE TÉLÉGRAMME : (…) du rire à l’émotion… de la lumière aux ténèbres. (…) un moment d’anthologie doublé d’une performance d’acteur. (…)
  • FRANCE ANTILLES : Beaucoup d’allure et d’intelligence dans cette remontée des enfers (…) un esprit de réalisme souvent poétique. (…) une écriture très attentive, incisive, fine et percutante, le tout mâtiné d’un humour infernal.
  • LA CHARENTE LIBRE : (…) décapant. Ce blues de Satan aux accents lyriques est aussi une balade profonde et légère à la fois, souvent drôle, dans l’inconscient collectif judéo-chrétien. (…) Sur scène,le comédien donne tout. Une véritable performance.
  • LE PAYS MALOUIN : Spectacle de grande qualité. surprenant. (…) Un peu plus d’une heure de vrai bonheur.

Pas de commentaire

I Had a Dream

I Had a Dream

de Vincent Byrd Le Sage

(pièce en Français)

Une pièce dôle, délirante, poignante, horrible, injuste, belle…

 Présentation I Had a Dream (pdf)

Une black, une Beur et une Blonde : un casting. Personne pour les accueillir, une horloge les nargue. Dans cette ambiance tendue, la compétition exacerbe leurs rancœurs. Elles s’affrontent dans des combats sans merci mettant en avant leurs différences.

Petit à petit, dans cette promiscuité qui les rapproche, à nouveau déstabilisées par l’apparition d’un homme, elles finiront par trouver leur racine commune.Ce huis clos met en exergue les comportements des trois personnages. Leur humanité se révèle dans la magnificence de ses contradictions et de sa fragilité. Oui, c’est bien de cela dont il s’agit, de fragilité…

Pas de commentaire