Itinéraire d’un métis breton


Mes racines plongent de Bretagne en Amérique jusqu’en Afrique
Mon tronc s’est charpenté au son du Biniou-koz
Au rythme des marées celtiques

J’ai des rameaux aux Nouvelles-Hébrides, en Irlande, en Grèce, en Nouvelle-Calédonie… La Guadeloupe a accueilli mes premiers fruits et mes premiers écrits.

Je suis monté sur les planches à l’âge de 11 ans. Une rencontre si passionnelle que, contre toute attente, en 1997 j’abandonne ma vie d’armateur à la Guadeloupe pour me consacrer à la scène.

Enfant, j’étais la seule personne de couleur dans mon entourage. Je n’avais rien à envier aux rouquins, aux pieds-bots… Objets d’une discrimination presque normale, nous étions illégitimes.

NOUS n’étions pas comme EUX

Archéologie du bannissement, mon écriture prend sa source dans les profondeurs des mécanismes de l’exclusion et du rejet : Elle explore l’intime des chemins de la peur de l’autre, de l’injustice.

Les intégrismes communautaires abreuvent les esprits de clichés, la quête obsessionnelle de la petite phrase médiatique asphyxie la pensée. On réduit l’autre à une  caractéristique, fut-elle invisible.

De la caractéristique à la caricature il n’y a qu’un pas. Un pas allègrement franchi par le stéréotype, berceau des croyances discriminatoires. Tel un virus, “l’essentialisme” contamine ceux qu’il a blessés…. comme le ferait un mort vivant.

Ceux qui sont de plusieurs mondes, sont sommés de choisir leur camp, d’appartenir, sous peine de déni d’humanité.

Déni de réalité !

Notre histoire témoigne de l’incroyable vitalité des discriminations. Refusant de voir la beauté de l’humanité dans toute sa richesse, d’aucuns veulent toujours instaurer…

LA DICTATURE DES PURS

Empêcheur de discriminer en rond, j’aime à culbuter les préjugés.

Vincent Byrd Le Sage

 

Les commentaires sont fermés.